Obésité quand tu nous guettes

Obésité et minceur
Aimer c'est partager ;-)!

L’obésité est un sujet très délicat à aborder, je vous l’accorde. Ayant dans mon entourage une personne qui en souffre, j’ai décidé d’aller à sa rencontre pour essayer de la comprendre, de me mettre à sa place. Il s’agit de ma belle-soeur que nous appellerons ici Sylvie.

Sylvie a gentiment accepté de partager avec moi son expérience. Son cas n’est certainement pas une généralité. Toutefois, cela m’a permis de changer de point de vue sur des personnes que l’on a tendance à juger trop rapidement sans savoir.

Qu’est-ce qu’être obèse ?

Il ne suffit pas de passer la barre des 100 kg pour être considéré comme obèse. D’après la définition médicale, est considérée comme obèse toute personne dont l’indice de masse corporelle (IMC) dépasse 30. Pour connaître votre IMC, faites le test ici. Vous pouvez également faire le calcul vous-même :

IMC = Poids (en kg) / taille (en m) x taille

Par exemple, si vous pesez 75 kg pour 1m68 :

IMC = 75 / 1,68 x 1,68 = 26,57

Votre IMC est donc de 26,57. Vous êtes en surpoids.

Un IMC normal est compris entre 18,5 et 25.
En dessous de 18,5, l’individu est considéré comme trop maigre.
Au-dessus de 25, c’est du surpoids. A partir de 30, on parle d’obésité.
IMC < 18,5 kg/m² : insuffisance pondérale
18,5 < IMC < 24,9 : poids normal
25 < IMC < 29,9 : surpoids
IMC > 30 : obésité

L’histoire de Sylvie

Sylvie a toujours été ronde. Ses quelques kilos en trop ne la gênaient pas… au début. Son poids est monté en flèche lorsqu’elle a perdu son père. Manger la réconfortait, la consolait. Elle a pris du poids sans s’en rendre compte. Lorsque ses vêtements ont commencé à être trop petits, elle s’est habillée de plus en plus ample pour cacher ce corps qui lui faisait de plus en plus honte. Cependant, elle n’avait ni la force, ni le courage de regarder en face la cause de ce mal-être qui la poussait à manger toujours plus.

Puis un jour, son entourage a commencé à tirer la sonnette d’alarme. Seulement, ils le faisaient avec des mots violents psychologiquement et de la moquerie, pensant que cela allait la faire réagir. Au contraire,  cela a eu l’effet inverse. Elle s’est refermée sur elle-même et a continué à manger de plus belle. « Je mangeais comme pour construire une armure toujours plus épaisse face à cette adversité mais également pour me faire du bien. »

Aujourd’hui, Sylvie se fait accompagner par une diététicienne et une psychothérapeute pour réussir à apprivoiser son appétit. Elle est consciente que son poids excessif nuit gravement à sa santé. Elle a envie de dire à tous ceux qui la regardent dans la rue avec un regard réprobateur : « Je souffre déjà assez de ma pathologie pour que vous en rajoutiez avec vos regards où je me sens jugée. Vous ne savez pas quelle est l’origine de mon mal. Il ne suffit pas de me dire de manger moins pour régler mon problème. »

J’ai eu envie de partager cette histoire avec vous car elle me touche. J’avoue qu’il m’est arrivé de regarder une personne obèse dans la rue en me demandant : « Mais pourquoi ne prend-elle pas soin d’elle ? Pourquoi se laisse-t-elle aller à ce point ? ».

Les causes de l’obésité

En discutant avec Sylvie, je me suis rendu compte qu’il ne faut pas se fier aux apparences. Le problème est souvent beaucoup plus profond qu’il n’y paraît. Les causes de l’obésité sont nombreuses. Elles peuvent être liées au métabolisme, à l’hérédité ou à un problème psychologique.

En faisant mes recherches, je suis tombée sur une étude menée par des Britanniques qui auraient découvert le gêne de l’obésité (gène FTO localisé sur le chromosome 16) qui agirait sur l’appétit. Au lieu de brûler de l’énergie, les personnes qui possèdent ce gène emmagasinent plutôt des calories.

Si vous connaissez une personne dans votre entourage qui souffre d’obésité, gardez présent à l’esprit qu’il s’agit d’une souffrance. Essayez de la comprendre au lieu de la juger. Certes, la sédentarisation de notre société, le fait que l’on ne fait pas d’exercices et que l’on ne mange pas sainement contribuent à une prise de poids considérable. Dans ce cas, de nouvelles habitudes de vie peuvent changer le cours des choses. Nous en parlerons dans un prochain article.

Avez-vous une pensée à rajouter à ces quelques mots ? Faites-le dans les commentaires.

Cet article vous a plu - Inscrivez-vous

Un petit mot ?

commentaires

Aimer c'est partager ;-)!

Copyright 2014 – 2017 – Mademoiselle Fit – Tous droits réservés.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*